samedi 27 avril 2019

Nos lectures d'Avril 2019

Nous étions 14 : Jeanine, Isabelle, Chantal J., Roger, Chantal D., Elise, Christine,Monique, Marie-Geneviève, Madeleine, Eric, Jacques, Marie-Madeleine et Magali.


Couleurs de l'incendie par Lemaitre

Magali : Couleurs de l'incendie de Pierre Lemaître. Deuxième tome d'une trilogie, après Au revoir la haut, entre 1925 et 1935, dans la même famille. Après le retour de ces deux soldats de la guerre de 14/18 qui se débrouilleront pour vivre afin que « la société leur rende ce qu'ils ont donné ». Récit du point de vue de la sœur de l'un d'eux. Histoire d'une ruine financière et de vengeance sur un fond de montée de l'extrême droite.  Passionante histoire de famille et de peinture de la société de l'époque
Coup de cœur.
* Disponible à la médiathèque 

Les hamacs de carton par Niel
Marie-Madeleine : Les hamacs de carton de Colin Niel. Thriller dans le milieu des noirs marrons de Guyane. Hommes et femmes sans identité, qui ne peuvent ni voyager ni travailler. Ils connaissent les affres de l'Administration Française et du Suriname, l'intrigue se situant aux bords du fleuve Maroni, frontière entre les deux pays. Ces apatrides sont une réalité. Récit basé sur des faits réels.          
Coup de cœur.


Grand frère par Guven

Madeleine : Grand Frère de Mahir Guven. Deux frères. L'aîné est chauffeur vtc, le cadet infirmier. Ce dernier, exerçant dans un hôpital, décide de partir faire de l'humanitaire dans une ONG musulmane en Syrie, pays d'origine de leur père. Au terme d'une longue absence sans donner de nouvelles il revient. Son silence a beaucoup soucié son père et son frère. Son retour n'a été possible qu'à la condition qu'il fasse un attentat. N'ayant pas d'autre solution pour revenir il a fait une promesse qu'il n'a pas l'intention de tenir. Ce roman alterne humour et gravité. Beaucoup de termes arabes, à lire en glossaire
Coup de cœur.
*Disponible à la médiathèque 


L'été de nos vingt ans par Signol

Jeanine : L'été de nos vingt ans de Christian Signol. Nous sommes en 1940, en Dordogne. Ce beau roman met en scène trois étudiants, deux garçons et une fille qui s'engagent dans la résistance. Eblouissante histoire d'amour et d'amitié avec des rebondissements. 
Coup de cœur. 
*Disponible à la médiathèque                                                                        
Une femme entre deux mondes de Marina Carrère d'EncausseDeux femmes, l'une en prison pour assassinat, l'autre, libre, qui lui rend visite. Une grande amitié naîtra entr'elles. La prisonnière aidera la visiteuse à se libérer d'un lourd secret.


La salle de bal par Hope

Isabelle : La salle de bal d'Anna Hope.1911 dans un asile d'aliénés en Angleterre. Une jeune fille, insoumise, rebelle à son milieu de « bonne famille », est internée pour avoir brisé du matériel dans une filature. Elle va s'habituer, au milieu des 2000 personnes de cet établissement, où hommes et femmes sont séparés. Sauf tous les vendredis où se tient un bal organisé par un médecin passionné de musique qui considère que la musique peut soigner. Ce bal est réservé à ceux dont la conduite est correcte. Elle va y rencontrer John et ils auront une histoire d'amour. Tout ce qui était la psychiatrie de l'époque est décrit avec ces médecins eugénistes partisans de stériliser les malades mentaux. Trés beau roman trouvant sa source dans le témoignage d'un aïeul de l'auteur.
Coup de cœur.
*Disponible à la médiathèque 

Cahier d'un retour au pays natal par Césaire

Jacques : Cahier d'un retour au pays natal d'Aimé Césaire. L'auteur est poète, dramaturge et homme politique. Il va défendre les cultures nègres. On découvre un de ses premiers écrits entre les deux guerres, pour la décolonisation et contre le racisme. Aimé Césaire n'a jamais milité pour l'indépendance mais pour la liberté des peuples sur leur territoire. Cri de révolte contre le colonialisme.
Coup de cœur.
*Disponible à la médiathèque
C'est l'occasion d'une réflexion sur Les Suppliantes d'Eschyle, histoire de femmes  originaires de Lybie, demandant l'asile à un roi grec, cinq siècles avant notre ère. Cette pièce, en représentation à la Sorbonne, a été controversée jusqu'à en revendiquer l'interdiction par des groupes identitaires africains car jouée par des comédiens masqués. Les protestataires assimilaient ces acteurs au « blackface » du 19°siècle où les blancs se maquillaient pour caricaturer les noirs.


Nous, les vivants par Bleys
Christine : Nous, les vivants d'Olivier Bleys. Tempête de neige à la limite entre l'Argentine et le Chili. Notre héros, pilote d'hélicoptère est chargé de ravitailler un refuge dans les Andes. Il est bloqué dans un gite, avec sur place, un homme qui doit surveiller la frontière. Il cherche à revenir car il a un enfant très jeune. Il se retrouvera, avec ce surveillant, Jésus, dans une relation entre rêve et réalité. Un peu kafkaïen.
Coup de cœur.
*Disponible à la médiathèque 


Résultat de recherche d'images pour "Bruno et Corentin Loth"

Chantal J : Guernica  B.D. de Bruno et Corentin Loth. On y trouvera le dernier survivant de Guernica sur une  photo avec l'auteur de la B.D. Cela fait écho au Héron de Guernica de Choplin. L'épouse du photographe Capa a décrit les bombardements de Guernica. Les difficultés d'inspiration de Picasso ont été levées par ce bombardement et la une de la presse sur le sujet.


Looping par Stresi

Chantal D: Looping d'Alexia Stresi. Premier roman. Noélie a été abandonnée par son père qui réapparait lors de ses 18 ans pour l'emmener, avec sa mère, en Lybie, à Tripoli, où il est nommé représentant de Mussolini. Nous sommes en 1927. Noélie aura un destin peu ordinaire. Aventurière, elle s'habitue et force le destin. Mariée à un aviateur non fasciste, elle va apprendre à piloter un avion pour aller aider les touaregs. A la lecture du journal de son père on découvrira la visite de dignitaires nazis venus visiter les camps de concentrations dans lesquels un huitième de la population lybienne était enfermée, avec leur appréciation positive du « travail fait ».Cet homme mettra sa fille « au trou ». Il mourra dans des circonstances étonnantes, à tout le moins !
Coup de cœur.
*Disponible à la médiathèque 

Depuis l'au-delà par Werber

Elise: Depuis l'au-delà de Bernard Werber. L'écrivain d'un roman est assassiné, à la fin de son dernier roman non encore publié. Il rencontre alors une voyante qui communique avec les morts. Il va donc chercher une explication à ce qui lui est arrivé. Il aide la voyante dans son enquête, depuis l'au-delà. C'est joyeux, léger.
Coup de cœur.
*Disponible à la médiathèque 

samedi 23 mars 2019

Nos lectures de Mars 2019

Nous étions 12 : Jeannine, Isabelle, Chantal J., Roger, Chantal D., Elise ,Monique, Marie-Geneviève, Daniel, Françoise, Madeleine, Bernadette.
Cécile nous accueille et nous remercie pour la participation de « plusieures » d'entre nous qui ont choisi et lu des textes lors de l'animation sur Traviata.


Mamie Luger par Philippon
Chantal J : Mamie Luger de Benoit Philippon. Berthe, centenaire, a « canardé » les gendarmes pour couvrir deux fugitifs.  En garde à vue, interrogée par l'inspecteur Ventura, elle passe aux aveux. Elle raconte que le « luger », pistolet en sa possession, est celui d'un nazi qu'elle a tué et enterré dans sa cave. Or, dans la cave on retrouvera sept cadavres !  Plusieurs fois mariée l'héroïne est en décalage avec son féminisme. Roman noir « super ». Coup de cœur.



Soudain, seuls par Autissier

Isabelle : Soudain seuls d'Isabelle Autissier. Un jeune couple part faire le tour du monde en bateau. Une tempête coince le bateau sur une île de Patagonie où ils vont essayer de survivre. Ils connaîtront toutes les conditions météorologiques. Lui, Ludovic, est costaud, du genre « carnassier », et elle est effacée. Face à la survie, on devient individuel. Le face à face avec l'autre est radical. La cohabitation est très bien vue, psychologiquement. Il y aura du suspens. C'est très bien écrit par un auteur qui connaît bien cette vie.          
Coup de cœur.
* Disponible à la médiathèque 


La plus précieuse des marchandises par Grumberg

Chantal :La plus précieuse des marchandises de J.C. Grumberg L'auteur, juif, a perdu ses parents et son grand père aveugle dans l'holocauste. Il écrit sous la forme d'un conte l'histoire d'un enfant réchappé du voyage de la mort. Un pauvre bûcheron et une pauvre bûcheronne qui ne pouvaient pas avoir d'enfant trouvent un bébé tombé dans la neige, depuis un train de marchandises, le train de la mort emmenant des juifs vers leur triste destin ! Le bûcheron est raciste et veut s'en débarrasser . La bûcheronne tient à « la petite marchandise » et la nourrira du lait de la chèvre de son voisin. Deux « collaborateurs » veulent récupérer l'enfant et tuent le bûcheron pendant que la bûcheronne s'enfuit avec sa « petite marchandise »....qui est l'un des jumeaux que les parents emmenaient dans leur sinistre voyage. Seul le papa reviendra et laissera sa fille vivre avec sa mère adoptive. L'auteur a écrit ce conte pour transmettre la vérité de façon accessible et moins éprouvante et dire que la seule chose qui mérite d'exister est  « l'amour donné aux enfants, aux siens comme à ceux des autres ».




Poppy et les métamorphoses par Frankel

Elise : Popy et les métamorphoses de Laurie Frankel. C'est un garçon alors que ses parents attendaient une fille pour « remplacer » celle qu'ils ont perdue d'un cancer. Il voudra en devenir une et souhaitera s'appeler Popy. S'habiller en robe ? Pas de problème pour ses parents ni du côté de ses camarades, à l'école. Sauf que les parents d'élèves sont désapprobateurs et la famille va déménager. L’histoire se passe aux Etats Unis. Livre récent. 
Coup de cœur.




Leurs enfants après eux par Mathieu

Daniel : Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu. C'est l'itinéraire d'un enfant dans un grand ensemble de « barres » d'HLM à Hayange, ville ouvrière, dans les années 1980. La population est multiculturelle. Les enfants sont difficiles, leurs parents souvent à la dérive. Le garçon,, Yacine est trafiquant de drogue et deviendra parrain dans ce milieu, avant de retrouver le schéma parental. Les dialogues sont réalistes et le vocabulaire est celui de la cité. On est captivé par le récit. Prix Goncourt. 
Coup de cœur.            
* Disponible à la médiathèque                                                                                                                                          


Mémoires d'une geisha par Inoue


Bernadette : Mémoires d'une geisha d'Inoue Yuki. Une geisha est, d'abord, une enfant vendue par ses parents. Elle sera une courtisane. Au départ, elle est gérée par une femme, dans une communauté, avec un programme éducatif composé d'art : chant, peinture, danse,etc...                                                                          
Les prestations de la geisha conditionnent sa compétence. Elle aura une vie de soumission.                              
Françoise : Histoire d'une vie d'Aharon Appelfeld. Né en 1932, cet enfant issu d'un ghetto roumain, aura tout perdu quand sa mère décède dans un camp de transfert de juifs autre que celui où il est. Il a dix ans, va s'échapper et, pendant quatre ans de fuite juqu'en Israël, il va mener une existence inimaginable. Il vit dans le silence, pour se protéger, et, de ce fait, se déshumanise peu à peu. Il raconte comment la lutte pour la survie l'a marqué à jamais au point d'être guidé par ses sens. C'est très bien raconté. 
Coup de cœur.


L'été des quatre rois par Pascal

Jeanine : L'été des quatre rois de Camille Pascal. Eté 1830, fuite de Charles x en Angleterre. Abdication de son fils et de son petit-fils. Avènement de Louis-Philippe. Soulèvement à feu et à sang dans Paris. Beaucoup de femmes sont impliquées. Livre d'Histoire puissant et fort. Bien écrit.                                      
Coup de coeur
* Disponible à la médiathèque  

Le paradoxe d'Anderson de Pascal Manoukian.Récit sur le déclassement social des jeunes diplômés et surdiplômés à travers de l'histoire de la fille d'une famille ouvrière. Beau livre.


La discipline, un jeu d'enfant par Racine


Marie-Geneviève : La discipline, un jeu d'enfant de Brigitte Racine. L'auteure, canadienne, a rédigé un livre très bien fait pour les parents. C'est très concret et efficace : il faut valoriser l'enfant, combler ses besoins et ne pas le punir, mais le faire « réparer ». L'enfant doit dire lui-même ce qu'il doit faire pour une réparation. Ce petit livre bien fait contient des stratégies efficaces et est conseillé aux parents.                

samedi 23 février 2019

Nos lectures de Février 2019

Nous étions 11 : Jeannine, Isabelle, Chantal J., Marie-Madeleine, Roger, Chantal D., Geneviève, Jacques, Christine, Monique, Marie-Geneviève.


Résultat de recherche d'images pour "Le malheur du bas"
Jeannine : Chien Loup de Serge Joncour. Ce couple « moderne » s'installe, en vacances, pendant trois semaines dans une location loin de tout. Elle est enchantée et il est perdu en ce lieu où le téléphone ne « capte pas » mais il fera, quand même, un « retour aux sources ». Apparaît cet animal, mi-loup, mi-chien. Il y a cet inquiétant boucher, au marché. Livre captivant, à lire absolument. Présenté le 15 décembre par Roger.
* Disponible à la médiathèque 

Le malheur du bas d'Inès Bayard Histoire d'un viol dont personne n'a jamais parlé. Drame familial épouvantable.
* Disponible à la médiathèque 

Résultat de recherche d'images pour "demain j'arrête"

Marie-Geneviève : Demain, j'arrête de Gilles Legardinier. Elle a trente ans et ne fait que des bêtises. Elle se met dans des situations embarrassantes.  Elle tombe sous le charme d'un voisin mystérieux et taciturne qu'elle va chercher à connaître et à protéger. Le texte est très drôle car l'auteur accompagne l'histoire de Julie, l'héroïne, de commentaires plaisants et inattendus. Coup de cœur.
* Disponible à la médiathèque 

Le Lambeau de Philippe Lanson La reconstruction de ce grand blessé lors de l'attentat de Charlie Hebdo est racontée de manière minutieuse. L'aide soignante, par exemple, lui permettra de retrouver le goût. Sa reconstruction passe par la découverte de la musique et, aussi, en puisant dans des souvenirs de paysages. Déjà présenté le 17 novembre par Monique.
* Disponible à la médiathèque 



Résultat de recherche d'images pour "Idiss"

Monique : Idiss de Robert Badinter. L'auteur rend hommage à sa grand-mère, née en 1863 en Bessarabie, dans la Roumanie actuelle. Juive et illettrée, elle se régugiera en France en 1912 avec sa fille, la mère de Robert Badinter. Fuyant l'antisémitisme, elle connaîtra la montée du facisme depuis la France. Avant de décéder, en 1942, elle aura vécu chez sa fille qui s'était mariée à un français. C'est un texte très émouvant, un beau témoignage familial.




Résultat de recherche d'images pour "le poids de la neige"

Isabelle : Le poids de la neige de Christian Guay-Poliquin. Un huis clos dans le Grand nord. La maison est isolée et est le refuge de personnes essayant d'y survivre. Il n'y a plus d'électricité. Un vieil homme s'occupe d'un blessé. Il règne une « bonne morale » entre les gens. C'en devient une  sorte de conte.  Ce monde de « bons » favorise un apprentissage à la survie. Bien écrit, le choix des mots invite à l'évocation plus qu'à la description.  Livre positif sur les amitiés possibles.      
Coup de cœur.

Toutes les vagues de l'océan de Victor del Arbol. Le suicide de sa sœur bouleverse Gonzalo Gil. Elle était soupçonnée d'avoir  assassiné le meurtrier de son fils. Mais ce règlement de compte sera révélateur de l'histoire familiale. Thriller.
* Disponible à la médiathèque 


Résultat de recherche d'images pour "frédéric pommier suzanne"

Geneviève : Suzanne de Frédéric Pommier. Deux périodes dans la vie de sa grand-mère Suzanne : sa jeunesse, son dynamisme et son bon caractère alors qu'elle veut être comédienne, et la réalité de l'EPHAD où ses 95 ans la conduisent, avec le non respect de la personne.                                                                                                                                                            

Résultat de recherche d'images pour "Salina les trois exils"


Chantal D. :  Salina les trois exils de Laurent Gaudé : Portrait magnifique de cette femme, Salina, qui sera forte pendant toute sa vie d'exclue. Elle a été abandonnée, bébé, par un cavalier aux portes du clan Djimba, dans le désert. Les anciens pensent qu'un nouveau-né abandonné ne peut être qu'une malédiction. Elle sera sauvée par l'instinct maternel  de Mamanbala mais elle grandira comme un corps étranger dans cette tribu Djimba. Elle est mariée de force au fils ainé Saro, homme très violent, alors qu'elle aime son jeune frère. Un enfant naîtra et, à la mort de son mari, elle espère vivre, vainement, son amour avec Kano. Chassée du clan et vouée à l'exil dans le désert, elle devra lutter pour sa survie. Elle aura connu la haine  et la vengeance, mais aussi l'amour filial. N'abdiquant jamais, sa vie fut une tragédie. Laurent Gaudé rend hommage à la force d'une femme exilée en lutte. Son écriture si riche et si poétique amène le récit au niveau d'un mythe. Livre présenté aussi par Marie-Madeleine. 
Coup de cœur.                                                                                                  * Disponible à la médiathèque

Résultat de recherche d'images pour "Rituel Breton"
Jacques : Rituel Breton de Xavier Grall. Jacques nous ouvre le Rituel Breton par la lecture d'une poésie à « l'audacieuse dédicace.Pour Ulysse, s'il revient en Armorique
...j'ai pleuré sur la splendeur
des mers sarrazines désertées...
...Et ceci sera mon testament
à mes amis je lègue
l'alliance de l'Ouest et du Sud
le mariage des dolmens
et des mosquées
et les fiançailles des roses
d'avec les oliviers
 

L'ouvrage traite à la fois du sud saharien et de la Bretagne.



Résultat de recherche d'images pour "Le Testament Français"


Roger : Le Testament Français d'Andrei Makine. Le héros raconte le début de sa vie dans la steppe de la Sibérie soviétique avec sa grand-mère française, Charlotte. Bilingue, la famille parlait français et Charlotte l'a imprégné de la culture de son pays natal si bien qu'il a tout fait pour approfondir sa connaissance de l'Histoire et de la littérature françaises. Tout au long du roman, on peut croire que « Le Testament Français » est l'Histoire, la littérature et la poésie françaises véhiculées par Charlotte. Or, avant de mourir, Charlotte écrit à son petit fils un long manuscrit qui raconte une histoire bouleversante. Ce sera son « vrai » testament . Ce roman a une grande part autobiographique. 
Coup de coeur




La grande roue par Peylin


Chantal J. : La Grande Roue de Diane Peylin. Quatre personnages ...Quatre destinées que rien ne relie au départ de ce roman jusqu’à ce que leurs histoires les rassemble. Chaque chapitre est consacré tour à tour à l'un d'eux, Emma, Tess, Nathan, David... Il y a Emma jeune qui rencontre Marc de 10 ans son aîné au pied de la grande Roue de la fête foraine.. une histoire d’amour ... elle deviendra sa poupée. Il préfère qu’elle reste à la maison plutôt que d’aller travailler,  car il s’occupe de tout...Il y a Tess, blessée dans sa chair, qui erre dans la rue en robe rouge, sans savoir où elle va.....et puis Nathan qui est sans cesse convoqué par un commissaire au sujet de la disparition de sa mère dont il n’arrive pas à faire le deuil et enfin David qui vient de trouver une place d’ouvrier dans la montagne mais qui n’est pas vraiment taillé pour le gros œuvre... Construction du roman tel un puzzle où les pièces s’emboitent une à une...un roman d’actualité qui raconte les violences intra familiales. Suspense garanti, belle écriture! 
Coup de coeur

samedi 19 janvier 2019

Nos lectures de Janvier 2019

Nous étions 12 : Nous avons accueilli Jeannine et Isabelle venues faire la connaissance de notre groupe, suite à la présentation qui en a été faite par Chantal J. dans le Journal de Bouguenais.Chantal J, Elise, Marie-Madeleine, Eric, Bernadette, Daniel, Roger, Chantal D., Madeleine, Françoise.
Cécile, la directrice de notre médiathèque nous accueille, toujours aussi sympathiquement, et nous annonce une matinée de lecture le samedi 9 mars, dans le prolongement de la soirée de la veille au Pianock'tail où se sera joué « Traviata ». Le thème retenu sera « La Dame aux Camélias » ou sur « Les Courtisanes ».
Elle sollicite notre participation. Daniel, Chantal J., Marie-Madeleine, Bernadette et, certainement Marie-Geneviève, se proposent d'y lire des textes.
Dans la foulée, Chantal J. nous invite à venir, le 2 février à 16h00, à l'audition de sa chorale de filles,« Pam Pam Girls ».


Résultat de recherche d'images pour "tenir jusqu'à l'aube"
Isabelle : Tenir jusqu'à l’aube de Carole Fives. Seule à élever sa fille, elle lui dit un conte où transparaît sa propre histoire de femme retenue par les contraintes de la vie. Elle raconte, avec l'image de cette chèvre qui a lutté toute la nuit. Belle écriture, beaucoup d'émotions. Coup de cœur. Lu d'un trait par Isabelle.                 
* Disponible à la médiathèque 

Le soleil sous la soie par Marchal

Madeleine : Le soleil sous la soie d'Eric Marchal. Péripéties de vie de ce « chirurgien barbier » ambulant de la fin du 18ème siècle. Le décès d'un de ses malades, un noble, l'oblige à la fuite. Il rejoindra l'Armée où il pratiquera la « chirurgie de guerre ». Il retrouve ensuite Nancy et y acquiert de la compétence avec sa passion pour les ouvrages d'anatomie et la médecine par les plantes. Sa vie sentimentale -il a beaucoup aimé- accompagne le récit qui s'inscrit dans l'Histoire qu'on étudie ainsi aisément au travers de ce roman.
* Disponible à la médiathèque 


De purs hommes par Mbougar Sarr

Marie-Madeleine : De purs hommes de Mohamed Mbougar Sarr. Nous sommes au Sénégal, à Dakar.Une foule en furie déterre le cadavre d'un homme supposé homosexuel et qui, de ce fait, n'a pas sa place dans le cimetière commun. Un universitaire, horrifié par ce spectacle vu sur une vidéo, va chercher à savoir qui était cet homme. Il rencontrera sa mère. Comment être pleinement soi, sans ne se trahir ni se mentir, quel qu'en soit le prix ? Coup de Coeur (livre « coup de poing » même, selon Marie_Madeleine).
* Disponible à la médiathèque 



Françoise : L'autre George de Mona Ozouf. A l'instar de George Sand, une écrivaine anglaise, George Eliot s'est fait connaître, avec succès, sous une identité masculine jusqu'à la découverte du subterfuge qui signera la fin de ce succès. Passionnée de George Sand, Mona Ozouf va montrer tout ce qui est remarquable dans les romans de cette auteure anglaise novatrice : elle parle du peuple, des ouvriers, de la place des femmes dans la société.


Désolations par Vann

Chantal D. : Une connaissance inutile de Charlotte Delbo. Témoignage de Charlotte sur sa vie dans les camps de concentration, à Auswitch à partir de 1943. Récit très complet sur ce « camp ». Poignant.  
Désolations de David Vann. (Auteur américain). En Alaska, un couple est en mésentente et le mari veut s'installer sur un îlot, dans une cabane de rondins, afin de vivre dans la nature. Il est enthousiaste mais inexpérimenté et sa femme, qui l'aime, l'aide et lui donne une dernière chance malgré son désaccord sur le projet. Il est un être complexe, insécurisant. Ils vont enfin y vivre et connaître un climat dur, impitoyable, avec une issue tragique. Leurs enfants sont aussi dans des couples en difficulté. Ecriture « cinématographique » avec des descriptions très réalistes des paysages.
* Disponible à la médiathèque 
La ballade du café triste de Carson Mc Cullers. (l'un des plus grands écrivains américains du XX ème siècle).  Recueil de sept nouvelles. Très belle écriture pour ces récits sur la solitude, le besoin d'amour et l'acceptation de la différence.                                                                                                                                                             
Changer l'eau des fleurs par Perrin


Elise : Changer l'eau des fleurs de Valérie Perrin. Cette femme très gaie et aimant la vie habite dans le cimetière dont elle est la gardienne. On suit son parcours d'existence, depuis son adolescence. On découvre la dureté de son passé et les souffrances qu'elle a endurées. On se demande, avec tout ce vécu, comment elle a pu devenir si joyeuse et énergique. Son histoire a un lien avec cet aboutissement au cimetière. Lequel ?....
* Disponible à la médiathèque
Les bracassées  par Roger


Roger : Les bracassées de Marie-Sabine Roger. Deux femmes atypiques racontent alternativement leurs vies. L'une, âgée et obèse est agoraphobe et ses relations à autrui sont très problématiques. L'autre est jeune, marginale et autiste la Tourette. Elle a des réactions violentes et déconcertantes. Elles vont se croiser brutalement d'abord, puis créeront un groupe improbable avec un très vieux photographe, notamment.Leurs récits sont pleins de fraîcheur, d'observations personnelles truculentes. L'humour est sans cesse présent avec des approches de la réalité totalement inattendue. La lecture est très prenante et l'intrigue savoureuse.
* Disponible à la médiathèque

C'est où le Nord ? par Maeght


Bernadette : Entre ciel et terre de Jon Kalman Stefanson. Jeune féru de poésie, il s'embarque avec son ami au milieu de  pêcheurs. Il  lira un recueil de poèmes à son ami et ce dernier va mourir de froid. Il fera tout pour retrouver le livre de poèmes afin de le rendre au marin qui leur avait donné. Rudesse des relations, rituels, sont au rendez-vous dans les fjords d'Islande. Ecriture sensible et poétique.         
* Disponible à la médiathèque                                                         
C'est où le nord ? de Sarah Maeght. Elia, professeur de français dans un collège parisien est déboussolée par ses collègues qui sont dépressifs et ses élèves peu intéressés. Elle a sa grand mère, son poisson rouge qui est son confident, et son amour, Victor, qui s'installe chez elle, dans son petit appartement. On vit le quotidien de cette jeune femme qui adore Paris mais ne sait pas trop où elle va. Portrait d'une génération dans la France d'aujourd'hui. « Les phrases galopent, les mots crépitent ».
* Disponible à la médiathèque


Résultat de recherche d'images pour "L'autre fille"


Chantal J. : L'autre fille d'Annie Ernaux. Lettre écrite à sa sœur décédée de la diphtérie à l'âge de six ans, avant même sa naissance. Elle aura connu cette existence, cette naissance et ce décès, par inadvertance alors qu'elle même était encore enfant. Annie Ernaux aura perdu sa sœur du croup, alors qu'elle-même est une « miraculée » après avoir eu le tétanos.
Coup de coeur
* Disponible à la médiathèque

samedi 15 décembre 2018

Nos lectures de Décembre 2018

Nous étions 11 : Chantal J, Monique, Elise, Marie-Madeleine, Eric ,Bernadette,  Daniel, Roger,  Chantal D., Marie-Geneviève, Christine.

Les Aventuriers de la mer, Tome 1 : Le vaisseau magique par Hobb
Marie-Madeleine : Le vaisseau magique Robin Hobb. Premier  livre sur Les aventures de la mer. L'auteure a écrit un texte singulier et prenant qui nous « scotche ». C'est un univers imaginaire avec un ancrage dans la réalité.  Un village médiéval de bord de mer avec des « vivenefs », bateaux des familles, qui ont leurs humeurs et peuvent décider de changer de cap...Il y a une invasion de pirates.... On rencontre des serpents maléfiques, mais ils ne le sont pas tous.... On croise des personnalités bien campées tel ce fils, moine qui se défroque pour une « vivenef ». Ce récit est bien écrit et il «nous emporte».                                                       
* Disponible à la médiathèque (Série à succès dont une dizaine de volumes sont à la Médiathèque)
Blaise Cendrars - L'or d'un poète par Cendrars

Bernadette : Blaise Cendrars, l'or d'un poète et histoires vraies. Miriam Cendrars. Frédéric Louis Sauser  alias Blaise Cendrars est né en Suisse  de parents baroudeurs. Sa fille Miriam raconte sa vie, sa nationalisation française, ses voyages en Russie, aux Etats Unis, au Brésil, etc.. et ses rencontres avec beaucoup de peintres, comme Fernand Léger, Delaunay, Picasso.... Il perdra un bras lors de la guerre 14 18 et écrira le livre « La main coupée », ainsi que de courtes histoires (Le Brésil.. La tour Eiffel..). Il eut une vie riche, en découvertes artistiques notamment, et pensait qu'il était poète dès le berceau ce qui lui a fait écrire un poème rétrospectif de cette période.

Hillbilly Élégie par Vance

Chantal D. : Hillbilly élégie James David Vance . Récit autobiographique de cet avocat « transfuge » de son milieu, dans les Appalaches, région sinistrée après l'abandon des mines de charbon et des usines métallurgiques. La population, stigmatisée, sans reconversion possible est en grande difficulté. L'auteur décrit les siens sans culture, dans la violence et l'alcoolisme. Le désinvestissement familial est désastreux pour les enfants. Il n'y aucune entraide. Il ira à l'Université grâce à son courage et, surtout, avec le soutien de sa grand mère qui avait le sens du devoir, de l'honneur et de l'effort. Il en devient sévère avec les siens et parle de paresse. Best seller.

Le cri de la mouette par Laborit

Elise : Le cri de la mouette Emmanuelle Laborit . Elle est née sourde et si elle n'a pas de relation avec son père et un peu avec sa mère, tout changera quand ils apprendront la langue des signes tous les trois.Elle gagnera en autonomie et va beaucoup s'occuper de sa petite sœur. Approchée par un metteur en scène, celui-ci lui proposera un rôle dans l' « Enfant du silence ». Elle aura du mal à exprimer ses sentiments par la parole préférant la langue des signes. C'était vraiment intéressant, Elise a adoré.

Nuits blanches et gros câlins par Bussola
Marie-Geneviève : Nuits blanches et gros calins Mattéo Bussola. Auteur de bandes dessinées il travaille chez lui tout en s'occupant de ses trois petites filles. La paternité l'a transformé, c'est sa « re-naissance ». La maman est illustratrice. Il y a beaucoup de joie et d'humanité dans ce livre, sympathique et très facile à lire. Les petites conversations avec les enfants sont délicieuses. Les nuits sont courtes d'autant qu'il ne peut travailler que très tôt, le matin. Le papa est très bohème et  un peu désordonné ce qui entraîne un certain décalage avec d'autres familles. Ecriture agréable. C'est plein de tendresse.
* Disponible à la médiathèque
Illusion tragique par Piersanti

Daniel : Illusion tragique Gida Piersanti. Deux histoires de cette auteure italienne. Mario vit seul avec sa mère Stella. Avec son copain Ricardo ils sont intrigués par ce voisin qu'on voit toujours seul alors qu'ils ont cru apercevoir une autre personne chez lui. Ils cambriolent l'appartement de Roberto qui les surprend. Dans leur fuite, poursuivis par Roberto, Mario s'esquive et voit son compère poussé dans la rivière. Lourd secret d''autant que Stella se mettra en ménage avec Roberto. Mario fera vivre un enfer au couple avant de partir aux Etats Unis rejoindre son père.La narratrice est auteure et écrit sa propre histoire. Elle aime son mari. Mais ça se gâte. Tragédie et suspens….
* Disponible à la médiathèque
Chien-Loup par Joncour

Roger : Chien Loup Serge Joncour. Une maison isolée, très difficile d'accès, loin d'un petit village des Causses, au milieu d'une nature luxuriante et giboyeuse. Deux histoires à un siècle de distance. Les hommes du village ainsi que ceux du cirque installé là, sont mobilisés pour la guerre de 14. Le dompteur va rester car il est allemand et il installera sa dizaine de fauves auprès de la maisonnette lointaine. Première veuve de guerre au village, la femme du médecin aura une idylle avec ce dompteur dans un climat très tendu où lions et tigres auront une place pas qu'anecdotique !  En 2017 un producteur de film et sa femme décident de louer ce gîte inhabité depuis 20 ans pour y passer leurs trois semaines de vacances. Là, encore, bien des péripéties en ce lieu où le téléphone portable  ne « capte » pas et où la nature environnante peut paraître hostile, jusqu'à ce grand chien, sorti de nulle part, qui va leur montrer un  attachement étonnant. Des situations aventureuses nous attendent aussi avec la venue de collaborateurs voulant faire signer un contrat controversé.   
* Disponible à la médiathèque