samedi 16 décembre 2017

Nos lectures de Décembre 2017

Nous étions 10 : Monique, Marie-Madeleine, Françoise, Chantal J, Magali, Madeleine , Chantal D, Jacques, Roger.


Monique : « Aquarium » de David Vann .  Une fillette de 12 ans  vit en vase clos avec  sa mère très fatiguée par la pénibilité  de son travail. Elle se réfugie à l’aquarium pour combler sa solitude. Elle y rencontre un vieil homme avec lequel elle se lie et se confie. La découverte de cette relation est catastrophique pour la maman à cause d’une secret de famille. C’est très dur à un moment du récit.

Chantal J. : « Petit pays » de Gaël Faye.  Vécu d'un enfant de 8 ans  au milieu de la  guerre hutu-tutsi  Le quotidien enfantin avec les plaisirs de la vie. Douleur de la perte des parents. Dans un pays magnifiquement décrit.

Madeleine :« Les passeurs de livres de Daraya » de Delphine Minoui. Dans une ville rebelle à Bachar El Assad, assiégée et bombardée les habitants qui restent, terrés, communiquent par internet avec la journaliste qui raconte. Dans les maisons bombardées les habitants découvrent des livres, les entreposent, les lisent. La lecture, auparavant rebutante car exclusivement orientée vers la propagande officielle, devient  refuge, découverte. Les philosophes, les littératures française, américaine...etc .. permettront de résister  au siège pacifiquement et, surtout, d'échapper à la radicalisation.
Elise : « La petite fille qui aimait la lumière » de Cyril Massarotto. Elle n'a pas de prénom, pas de famille, et, blessée car c'est la guerre, elle est secourue par un vieil homme. Il l'aidera à vivre et ils noueront une relation affectueuse, filiale. Les soldats tuent ceux qui sortent et elle ne peut vivre dans le noir.

Chantal D. : « Un loup pour l'homme » de Brigitte Giraud. Un français n'a pas voulu prendre les armes mais va dans l'Algérie en guerre pour soigner. Il s'attachera à un soldat unijambiste devenu mutique et dont le livre révélera  l'histoire. Découverte de la torture. Réalités de la guerre. 
« L'art de perdre »  d'Alice Zeniter. Une famille de harkis est  déracinée de sa Kabylie avec son arrivée en France, en camp de transit, dans des conditions déplorables, sans liberté de mouvement. Puis transfert dans un autre lieu dans les mêmes conditions inhumaines. Vie brinquebalée par l'histoire : fidèles à la France, ayant combattu dans ses rangs lors du dernier conflit mondial,  ils  se retrouvent parias, tiraillés entre deux cultures.
Ces deux  histoires, témoignages sur  la guerre  d'Algérie,  sont l'occasion, pour Jacques, de nous parler des dix années de sa vie passées dans ce pays. Soldat de 1958 à 1960, il y restera en  service dans les Centres Sociaux et Educatifs , seul européen en délégation spéciale. Il collaborera avec Germaine Tillon dans une palmeraie au sud des Aurès, jusqu'en 1968. Il épousera une militante engagée dans la libération de son pays. Il la perdra suite à une affection mal soignée.                 Jacques décidera de rentrer en France quand l'islamisation est devenue prégnante, surtout contre les femmes. Il fera ensuite, sur plusieurs années, des interventions au Lycée Jean Perrin à Rezé. Jacques nous explique que, jusqu'en 1990, plus de 500 écrits sur la Guerre d'Algérie ont été produits mais les éditeurs ont  été réticents ou opposés à leur diffusion .
                                                                    
Toujours Jacques :« Sales caractères »  de Simon Garfield.  Il s'agit de caractères typographiques !   On est plongé d'abord dans l'histoire de la calligraphie,  puis, avec la naissance de l'imprimerie, dans la création des caractères. Sont présentées les diverses polices avec ou sans empattement.Et puis, comment faire pour qu'un texte soit lisible au mieux.                 
« Un village de pêcheurs » collectif dont Jacques a la maîtrise. En réédition, les 2000 exemplaires initiaux étant épuisés. Il s'agit de l'histoire de Passay. Le Centre d'Histoire du Travail est intéressé par cette nouvelle édition qui va être revue et repensée.

Roger : « Le sympathisant » de Viet Thanh Nguyen. Au travers de la vie d'un  agent secret du Nord Viet Nam où il est né, on a un roman  historique de la  guerre ainsi que  de l'après  guerre . Le  vécu côté vietcong et celui  du gouvernement de Saïgon, avec les américains, sont vus de l'intérieur . Le héros est un agent double. Il a la nationalité américaine  et on est emmené dans les péripéties de sa vie. Une lecture très prégnante. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire